Projet
Pédagogique

En février 1993, le GESL-Groupe d’Entraide Scolaire de Laeken ouvre une permanence d’aide scolaire pour les jeunes de 12 à 20 ans. Le GESL se constitue en ASBL le 23/09/1993. Le but social selon les statuts :

Art. 3. L’association a pour but de développer toutes actions de lutte contre l’exclusion sociale et culturelle. Elle mènera notamment une action contre l’échec scolaire et pour une insertion sociale positive et active en particulier des jeunes de milieux populaires garçons et filles. Son action porte sur tous les éléments composant le phénomène d’exclusion sociale et culturelle

Est aussi développé un travail d’accompagnement des jeunes en « décrochage » .En 2006 le GESL est aussi reconnu dans le programme quinquennal de cohésion sociale. Ce nouveau décret de cohésion sociale marque le début de l’évolution de la professionnalisation du secteur. Tant en ce qui concerne la vision du projet qu’en ce qui concerne la gestion administrative de l’association.

Le GESL est une action  pluraliste intégrée dans le tissu associatif local et visant à l’organisation d’un lieu autonome de responsabilisation et d’entraide où la problématique scolaire des jeunes s’inscrit dans une approche globale de leur personne, de leur vie et de leurs aspirations.

Son objectif fondamental est de contribuer à la lutte contre les exclusions sociales, en particulier contre l’échec et le décrochage scolaires ainsi que pour une meilleure intégration des jeunes des milieux populaires issus principalement de l’immigration (article 3 des statuts du GESL).

Le GESL ne se substitue pas à l’école, mais mène son action de façon différenciée et particulière. Il n’évalue pas le jeune au sens de l’école.

Le GESL met en place les collaborations et partenariats nécessaires avec les écoles en vue de mieux cerner les difficultés des jeunes et de mener une action complémentaire et réfléchie.

Le projet du GESL se décline en trois axes complémentaires :

1-Le soutien scolaire

Le GESL met en place une permanence quotidienne. Si l’approche de l’aide est individuelle, l’association a à cœur de promouvoir la capacité des jeunes à développer la solidarité et l’entraide entre pairs, créant ainsi un lieu d’apprentissage d’attitudes citoyennes, de reconnaissance et d’ouverture à l’autre.

Le GESL accompagne le jeune, il  peut l’aider à se situer personnellement face à son travail et à son parcours mais n’effectue pas de contrôle scolaire.

Les animateurs du GESL accompagnent les jeunes dans leurs travaux scolaires et mettent en place des attitudes et méthodes qui responsabilisent le jeune face à ses travaux.

L’animateur est un élément important de sécurisation, de valorisation et responsabilisation.

Ces trois mots « clé » sont la base de la méthodologie du GESL qui veut partir de la difficulté apportée par le jeune.

2-L’épanouissement personnel 

Le GESL met en place de projets socio artistiques, culturels et d’expression qui d’une part, éveillent et développent des capacités créatrices et permettent d’autre part, aux jeunes, de participer à des projets collectifs en partenariat avec d’autres associations du quartier.

Si les activités socio artistiques ou culturelles contribuent au renforcement de certaines compétences scolaires, ils permettent aussi une prise de conscience de la part des jeunes, de leurs  possibilités, potentialités, qui peut  mettre en lumière leurs divers talents et de construire l’indispensable estime de soi.

3-La médiation scolaire  et familiale

Le GESL prend en charge des jeunes en décrochage ou en difficulté et vise à les réinsérer dans un parcours scolaire et social, le plus positif possible. Un médiateur du GESL est affecté pour assurer cette mission, il intervient à la demande du jeune, de la famille ou de l’école dans les situations où une médiation est nécessaire. Il accompagne les jeunes en décrochage scolaire et les suit dans les processus de réintégration. L’intégration à la permanence de soutien scolaire du GESL, est parfois un facteur important d’intégration et de stabilisation du jeune. L’évaluation du parcours du jeune se fait avec le jeune, les parents, le médiateur et le coordinateur.

L’intervention du GESL s’élabore au départ de l’insertion du jeune au sein de la permanence de soutien scolaire. Les jeunes pris en charge peuvent être redirigés, en fonction des situations, vers les associations qui peuvent apporter une réponse spécifique.

L’inscription au GESL a lieu lors d’un entretien avec les parents, pendant lequel ils sont informés du fonctionnement et du projet pédagogique du GESL. La demande et les difficultés sont évaluées à ce moment.

La participation quotidienne à la permanence n’est pas exigée mais une fréquentation régulière est recommandée.

Le GESL privilégie l’aide individuelle ; le point de départ de l’intervention étant la matière que le jeune apporte et la façon dont  il l’apporte.

En février 1993, le GESL-Groupe d’Entraide Scolaire de Laeken ouvre une permanence d’aide scolaire pour les jeunes de 12 à 20 ans. Le GESL se constitue en ASBL le 23/09/1993. Le but social selon les statuts :

Art. 3. L’association a pour but de développer toutes actions de lutte contre l’exclusion sociale et culturelle. Elle mènera notamment une action contre l’échec scolaire et pour une insertion sociale positive et active en particulier des jeunes de milieux populaires garçons et filles. Son action porte sur tous les éléments composant le phénomène d’exclusion sociale et culturelle

Est aussi développé un travail d’accompagnement des jeunes en « décrochage » .En 2006 le GESL est aussi reconnu dans le programme quinquennal de cohésion sociale. Ce nouveau décret de cohésion sociale marque le début de l’évolution de la professionnalisation du secteur. Tant en ce qui concerne la vision du projet qu’en ce qui concerne la gestion administrative de l’association.